Mes facteurs clefs de réussite pour tenir mes résolutions

La fin de l'année approche et c'est le moment du bilan... et des nouvelles résolutions pour améliorer sa qualité de vie, sa santé, son quotidien, ses relations avec les autres ! En ce qui me concerne, j'ai comme beaucoup d'entre nous pris un grand nombre de résolutions tout au long de ma vie mais malheureusement n'en ai pas tenu beaucoup...! Aussi, cette année ai-je décidé d'analyser et de partager avec vous les facteurs clefs de réussite des résolutions que j'ai réussi à tenir par le passé, afin de les mettre en application pour mes nouvelles résolutions de l'année 2018 et vous aider éventuellement à tenir les vôtres !

La puissance de la volonté : accepter un inconfort passager pour gagner en qualité de vie

Une des premières résolutions difficiles que j'ai prise et tenue fut à l'adolescence, afin de me débarrasser d'un horrible tic qui me faisait cligner des yeux en permanence, avec un paroxysme du clignement lorsque je regardais la télévision. Les moqueries de mes camarades et de mes frères me décidèrent un jour à éradiquer net cette manie déroutante pour les autres et fatiguante pour mes yeux. Comment m'y suis-je pris ? Eh bien un soir, devant le film de 20h30, j'ai tout simplement décidé de ne plus cligner des yeux... et ce fut un moment très pénible car je m'obligeais, un peu comme dans la scène de sevrage d'Alex DeLarge du film "Orange Mécanique" de Stanley Kubrick, à maintenir mes yeux ouverts sans cligner, jusqu'à en pleurer ! Mes yeux me piquaient, les larmes coulaient, mais je tenais bon ; mes frères me regardaient comme si j'étais devenu fou : afin qu'ils n'alarment pas nos parents je dus alors leur expliquer que j'avais décidé de me débarrasser de mon tic de manière nette et radicale. Je tins bon toute la soirée puis les jours suivants et le sevrage ne dura finalement que quelques jours. Mon tic avait définitivement disparu et ne revint plus. Je fus alors étonné de la puissance de la volonté pour changer une manie devenue quasi obsessionnelle. La souffrance endurée avait été intense mais elle m'avait permis de venir à bout de mon tic en à peine quelques jours, et de manière définitive...

Etre convaincu que notre vie sera meilleure après pour pouvoir surmonter l'inconfort transitoire du changement

Une autre résolution difficile que j'ai prise et tenue fut à l'âge de 41 ans, lorsque je me décidai à arrêter de fumer. Mais cette fois, je n'optai pas pour la solution radicale, à savoir arrêter du jour ou lendemain et souffrir le martyr pendant des jours voire des semaines pour me sevrer du tabac ! Non cette fois je procédai par étapes. Ainsi je pris cette résolution d'arrêter de fumer en septembre pour la fin de l'année seulement. Et d'ici là, je me préparai à l'arrêt en réduisant ma consommation de moitié et en suçant des pastilles de nicotine pour compenser les cigarettes que je ne fumais plus. Je me mis également à remplacer l'effet relaxant de la "clope" par la pratique du sport et en m'accordant un massage relaxant tous les mois dans un SPA. Et pour supporter mon état de manque, je m'étais procuré une fiche sur les bénéfices de l'arrêt du tabac sur la santé et l'organisme (on y lit notamment que 10 à 15 ans après l'arrêt complet du tabac on retrouve une espérance de vie identique à celle des personnes n’ayant jamais fumé), que je consultais régulièrement (http://www.tabac-info-service.fr/Mes-Fiches-Pratiques/Les-benefices-de-l-arret-du-tabac). C'est là à mon sens que nous pouvons d'ores et déjà identifier plusieurs facteurs clefs de réussite de la tenue d'une résolution : en effet tout changement dans nos vies implique de renoncer temporairement à notre confort et à certains plaisirs (on parle souvent de "sortir de sa zone de confort"). Il est donc nécessaire pour surmonter cet inconfort transitoire d'être convaincu que notre vie sera meilleure après ce changement et de se remémorer régulièrement tous les bienfaits dont on va bénéficier une fois le changement acquis. Un facteur clef de réussite complémentaire peut aussi être pour ceux qui supportent moins bien les changements trop brusques d'entrer d'abord dans une phase préparatoire où l'on va progressivement modifier ses habitudes en prenant soin de remplacer certains plaisirs sacrifiés par d'autres plaisirs plus sains (par exemple pour gagner 5 à 7h de temps par semaine pour travailler sur un nouveau projet, on peut remplacer progressivement les 12 ou 15h de télévision et/ou surf Internet hebdomadaires par deux séances de sport de 1h30 pour se maintenir en forme et une sortie de 4h entre amis ou entre membres d'une association ou groupe pour entretenir le lien social).

 

Ne pas culpabiliser en cas d'échec, mais réessayer : le jeu en vaut la chandelle ! 

Lorsqu'arriva la fin de l'année, j'étais ainsi bien préparé tant mentalement que physiquement à l'arrêt complet du tabac. Et je tins le coup pendant près de six mois ! Malheureusement, un gros coup de stress au travail m'avait fait replongé. Cependant je ne repris qu'une consommation réduite du tabac, et, sans me culpabiliser davantage, je décidais de reporter ma résolution au début de l'année suivante. Ce que je fis. Et depuis je n'ai pas repris la cigarette (cela fait maintenant plus de 7 ans que j'ai arrêté). Le dernier facteur clef de réussite est donc de ne pas culpabiliser en cas de rechute (ou d'un premier échec dans le cas d'un projet), mais de se fixer rapidement une date pour réessayer, en tirant les enseignements de son échec (Einstein tenait comme définition de la folie celles et ceux qui refont les mêmes actions tout le temps en espérant un résultat différent !). Pour l’anecdote, la cigarette dont j'ai eu le plus de mal à me passer est celle lors du café après le déjeuner. Pendant un temps, je ne prenais donc plus de café au déjeuner pour éviter de ressentir ce manque, qui ne s'estompa définitivement qu'environ un an et demi après l'arrêt total du tabac. Depuis, je prends mon café après le déjeuner sans ressentir la moindre envie de fumer !

En conclusion

Je vous invite donc, vous aussi, à analyser vos propres facteurs clefs de réussite qui vous ont permis par le passé de tenir certaines de vos résolutions, et de les reproduire pour vos nouvelles résolutions de 2018 !

En ce qui me concerne, je vais appliquer mes facteurs clefs de réussite à l'une de mes résolutions prioritaires pour 2018, à savoir jeûner un jour par semaine pour atteindre (et surtout maintenir dans la durée) mon poids idéal, détoxifier et détoxiner mon organisme ; l'objectif étant d'être en meilleure forme physique et mentale afin d'avoir suffisamment d'énergie et de volonté pour réaliser mes rêves !

Je démarrerai mon premier jour de jeûne le vendredi 12 janvier 2018, et vous invite à suivre semaine après semaine ma progression sur ce blog et pourquoi pas, à me rejoindre dans la pratique du jeûne intermittent si les résultats sont à la hauteur de mes espérances (et des vôtres) ! En gros je me propose de faire le cobaye pour vous !

Cet article s’inscrit dans un événement interblogueurs “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” du blog Devenez Meilleur. Un livre numérique contenant les meilleurs astuces sera édité à l'issue du vote des internautes.

Je vous invite donc à cliquer ici pour voter pour mon article s’il vous a plu !

Dans ce blog « Devenez meilleur », vous trouverez également d’autres articles proposant des astuces pour réaliser ses projets (voir un de mes articles favoris).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *